royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

3 conseils pour observer la rencontre entre Jupiter et Saturne dans le ciel d’Auvergne-Rhône-Alpes



Les planètes Jupiter et Saturne n’en formeront plus qu’une dans le ciel lundi soir. La « grande conjonction », phénomène qui n’intervient que tous les vingt ans, sera observable en Auvergne-Rhône-Alpes bien que la météo risque de jouer les troubles-fête.

Jupiter a rendez-vous avec Saturne ce soir. Une rencontre rare à laquelle les observateurs pourront assister lundi 21 décembre aux alentours de 19 heures dans le ciel d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Mais les passionnés d’astronomie font grise mine. La pluie risque bien de gâcher la fête dans l’Est de la France. A votre balcon ou depuis un point d’observation, voici tout de même quelques conseils pour essayer d’assister à la « grande conjonction », un phénomène se produit tous les vingt ans.

 

Où regarder ?

Les deux planètes se croiseront à l’horizon Sud-Ouest. Si vous êtes à Grenoble, il faudra donc regarder en direction du Vercors, assez bas sur l’horizon. « Le phénomène sera visible à l’œil nu, explique Gérard Deléan, président du club d’astronomie Paul Gidon en Savoie. Le mieux est de l’observer avec des jumelles ou un petit télescope. »

Le phénomène sera à son apogée à 19h22 en France métropolitaine. Spécificité cette année, Jupiter et Saturne se tiendront à une distance très rapprochée l’une de l’autre. Du moins de notre point de vue, car Jupiter se trouve à une distance moyenne de 775 millions de kilomètres de la Terre. Et Saturne à 1,4 milliard de kilomètres.

Un tel spectacle ne s’était pas produit depuis 1623, rapporte Futura Sciences. Et leur prochaine rencontre est prévue pour 2080. « C’est le genre de phénomène auquel on ne peut assister qu’une fois dans une vie », résume Gérard Deléan.

 

Comment les reconnaître ?

Même les observateurs les moins aguerris devraient réussir à repérer les deux planètes. Lorsqu’elles se croiseront, Jupiter et Saturne émettront une lumière telle qu’elles se distingueront facilement des autres astres, même si on les observe en ville. « Pour être sûr de regarder au bon endroit, il faut repérer la constellation Orion, descendre au Sud et un petit peu vers la droite », conseille l’amateur d’astronomie.

Orion est composée de sept étoiles parmi les plus brillantes, on la reconnaît à sa forme de nœud papillon ou de sablier. « Avec un bon télescope, on pourra distinguer Saturne et Jupiter », poursuit Gérard Deléan. Les plus fins observateurs verront les anneaux de la belle Saturne et quatre lunes de l’immense Jupiter. « C’est un phénomène magnifique », ajoute-t-il.

 

Et la météo ?

C’est le grand point d’interrogation à quelques heures de la « grande conjonction ». Le ciel risque de jouer les troubles-fête en Auvergne-Rhône-Alpes. « J’ai bien peur que ce soit perdu pour notre région », désespère Gérard Deléan. Météo France annonce des pluies éparses jusqu’en soirée ce lundi sur toute la région. Et la couverture nuageuse devrait rester épaisse à l’heure du phénomène.

« Notre passion est malheureusement très dépendante de la météo », soupire l’astronome. Reste à espérer une courte embellie pour apercevoir ce rendez-vous si rare.

 





Source France 3

Related posts

Coronavirus et vacances : dans les Alpes, les stations de montagne misent tout sur la saison estivale 

adrien

Les producteurs des Alpes vont-ils pouvoir vendre leurs sapins de Noël ?

adrien

jusqu’où pourrez-vous aller autour des grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

adrien