royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

5 réfugiés vont gravir le Mont-Blanc, un symbole d’espoir et de fraternité


C’est une première : 5 jeunes réfugiés vont se lancer en juillet à l’assaut du Mont-Blanc, entraînés et accompagnés par les meilleurs : Marion Haerty, Christine Janin, et des guides de haute-montagne. Plus qu’un défi sportif, une aventure humaine et singulière qui « prépare » l’avenir.

Et si le sport et la montagne étaient une clé d’intégration et l’espoir d’un avenir meilleur ?

C’est un très beau défi qui se prépare en ce moment en pays de Savoie. Grace, Qambar, Abdul, Jomah-Khan et Sikou, venant du Mali, d’Afghanistan et d’Ukraine, ont débuté une préparation intense et s’entraînent à la randonnée et à l’alpinisme dans le but d’effectuer ensemble l’ascension du Mont-Blanc le 23 juillet prochain.


© Page Facebook Yambi Asso

L’entraînement a commencé dès avril, et l’ascension est prévue fin juillet. Vous pouvez d’ailleurs suivre le récit des séances diverses et variées, et pas… si faciles sur la page Facebook de l’Association Yambi ICI.

Christine Janin, première française à avoir gravi l’Everest, Marion Haerty, triple championne du monde de snowboard freeride, et des guides professionnels de haute-montagne aident en ce moment les jeunes à se préparer physiquement et mentalement. Ils seront présents à leurs côtés tout au long de l’ascension.

Leo Slemett, le champion du monde de ski freeride, est aussi ambassadeur de Yambi.

Afin de faciliter la rencontre et l’échange, un système de binôme associant une personne réfugiée à une personne locale a été mis en place. Les binômes s’entraînent et graviront ensemble le Mont-Blanc sur la même cordée.

 

 

« Ces cinq jeunes réfugiés ont un projet d’ascension, ils sont dans la vie. Quand on a plus de projet, on meurt », résume joliment en quelques mots Christine Janin, qui est depuis longtemps engagée par ailleurs avec son association « A chacun son Everest ».

« Plus qu’un défi sportif, c’est aussi la transmission des valeurs véhiculées par la haute montagne, telles que l’entraide, la persévérance, la résilience, l’écoute de l’autre et de son environnement », insiste Marion Haerty.

« Il s’agit pour nous d’aider les personnes réfugiées à surmonter l’épreuve de l’asile et à retrouver estime de soi, confiance en eux, soif de réussite, désir de s’intégrer, bref, d’être de nouveau acteurs de leur vie ».

Le sport comme outil de résilience. Le sport pour déconstruire les préjugés et la peur de la différence. 

« Cette expédition en montagne, qui sera notamment la première de ce genre, sera avant tout, une aventure humaine. Une aventure pleine d’espoir, pleine de vie et où chacun pourra mettre de côté ses traumatismes mais aussi découvrir la montagne différemment, comme pour l’Afghan Abdul, qui a dû la traverser à pied pendant 2 ans avant d’arriver en France ».

YAMBI Association : Réfugiés au sommet du Mont-Blanc !

En France, seul 12% des personnes réfugiées disposent d’un lien social avec un citoyen français.

L’association YAMBI s’est donnée pour mission de nouer des liens entre personnes réfugiées et population locale par le biais de sorties en montagne. 

Elle organise régulièrement des sorties pour des réfugiés, et tous les guides locaux sont bénévoles. Les activités pratiquées varient selon la saison et incluent : la randonnée pédestre, la randonnée en raquettes, la pêche, l’escalade, le ski et le snowboard.

 

« Nous défendons des valeurs d’accueil, de bienveillance et de partage »

 Ce n’est par hasard, si l’association a choisi le nom de YAMBI. En français, « Yambi  » peut se traduire par « je t’accueille », « je t’embrasse », « je te prends dans mes bras », « je prends soin de toi ».

Dans plusieurs langues africaines telles que le Kirundi, le Swahili ou le Rwandais, « yambi » est associé aux valeurs positives de l’accueil, la bienveillance et le partage. 

Et le logo de l’association été imaginé et réalisé par Omar Ibrahim, artiste Syrien en exil en France depuis 2015.

Vous pouvez aider l’association YAMBI à emmener les premiers réfugiés au sommet du Mont Blanc, en paticipant à la cagnotte en ligne sur le site de helloasso ICI.

Un documentaire et une exposition photo vont retracer ensuite cette aventure unique.

 





Source France 3

Related posts

dans l’académie de Grenoble, deux semaines pour « accompagner individuellement » les élèves

adrien

téléchargez la nouvelle attestation de sortie

adrien

trois questions à Julien Guingand, technicien forestier de l’ONF

adrien