royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

600 000 personnes testées et 28 000 cas de Covid-19 détectés



Quelque 28 000 cas de Covid-19 ont été détectés en Auvergne-Rhône-Alpes lors de la campagne de dépistage massif lancée par la région mi-décembre. Le nombre de tests a été quadruplé par rapport à la semaine précédant la campagne, selon Laurent Wauquiez.

Plus de 600 000 personnes testées sur les quelque 8 millions d’habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes. C’est le bilan du dépistage massif du Covid-19 lancé par l’exécutif régional le 14 décembre. « Il s’agit de la plus vaste campagne de dépistage menée en France à ce jour », s’est félicité le président de région Laurent Wauquiez (LR) lors d’une visioconférence de presse mercredi 23 décembre. 

Les données sont celles obtenues mardi midi « ne sont pas consolidées », a-t-il précisé. Cette campagne massive doit se prolonger jusqu’à jeudi. Sur les 625 940 tests réalisés, « 28 848 cas positifs ont été détectés, soit un taux de positivité de 4,1% », a souligné Laurent Wauquiez. « Les estimations scientifiques tablaient sur un taux d’environ 1% ».

« On est parvenu à détecter deux fois plus de cas positifs pendant cette campagne préventive qu’auparavant », a-t-il ajouté. Et le nombre de tests effectués « a été quatre fois supérieur » à la semaine précédant la campagne. « C’est un changement d’échelle important qui a démontré l’utilité de la campagne puisque nous avons bien plus de cas positifs qu’anticipé »

Cette campagne de tests gratuits, pour laquelle la région a déboursé 19 millions d’euros, « a permis d’éviter de 10 000 à 30 000 contaminations supplémentaires en cassant la chaîne de transmission », a estimé le président de région. Les cas positifs, souvent asymptomatiques, et les cas contacts ont pu être tracés par l’Assurance maladie. « Le taux d’incidence devrait baisser la semaine prochaine », selon les projections du comité scientifique régional présidé par le Pr Bruno Lina.

 

« On doit changer notre approche des tests »

Les cinq départements qui ont réalisé le plus de tests sont le Cantal, l’Isère, la Savoie, l’Allier et le Puy-de-Dôme. Une diminution de la circulation du virus a été notée dans le Rhône et la métropole de Lyon ainsi qu’en Savoie. En revanche, un taux de positivité plus élevé a été relevé en Haute-Savoie (5,2%), Isère (4,8%), Loire et Allier (4,6%).

Médecins et infirmiers libéraux, pharmaciens, kinésithérapeutes, mais aussi sapeur-pompiers, secouristes, bénévoles se sont mobilisés pendant cette campagne. Un dispositif parfois critiqué par le corps médical, déjà mobilisé pour faire face à la seconde vague qui a durement touché la région.

« On peut faire un test à un moment donné, pendant la période d’incubation, et développer des symptômes deux jours après », prévenait également le Pr Olivier Epaulard, infectiologue au CHU de Grenoble. Selon M. Wauquiez, « aucune autre région n’a proposé de campagne de tests de cette ampleur dans les lycées où des cas positifs ont aussi été révélés ».

« Aujourd’hui, on tend la main au gouvernement pour qu’on travaille ensemble, notamment en ce qui concerne les lycées », a indiqué le dirigeant. « On doit changer notre approche des tests, non plus utilisés en diagnostic mais en préventif ». Mi-novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran avait qualifié la décision de Laurent Wauquiez d’organiser une campagne massive de tests avant Noël « d’effet d’annonce », l’Agence régionale de santé n’ayant pas été prévenue de ce dispositif.

 





Source France 3

Related posts

des pluies « remarquables », un mois de mai pourri dans les Alpes mais rien de si exceptionnel que çà !

adrien

« on doit faire des relèves tous les 4,5 jours tant les conditions sont épuisantes »

adrien

retour de la neige à basse altitude, un pic de froid attendu en fin de semaine

adrien