royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

ce que propose le plan « Avenir Montagnes » pour la transition écologique


Le Premier ministre a présenté jeudi 27 mai en matinée, à Bourg-Saint-Maurice en Savoie, le plan d’investissement « Avenir Montagnes » du gouvernement pour la diversification de l’offre touristique dans les massifs. Environ 50 millions d’euros sont destinés à accélérer la transition écologique. 

Jean Castex a pris un bain de foule jeudi 27 mai dans les rues de Bourg-Saint-Maurice où de nombreux élus et acteurs de la montagne sont venus assister à sa présentation du plan d’investissement de l’Etat pour l’économie montagnarde. Le Premier ministre a annoncé qu’une enveloppe de 650 millions d’euros de fonds publics allait être consacrée aux territoires de montagne pour relancer une économie très touchée par la fermeture des domaines skiables cet hiver à cause du Covid-19. 

Dans ces aides, c’est le fonds « Avenir Montagnes », doté de 331 millions d’euros, qui retient l’attention. Ce plan d’investissement doit aider les stations de ski et les acteurs de la montagne à diversifier leur offre touristique pour ne plus dépendre autant de l’industrie du ski alpin et à réduire leur empreinte carbone. Un fonds « Tourisme durable », doté d’environ 50 millions d’euros, a notamment été pensé pour accélérer la transition écologique du secteur touristique. « C’est un premier petit pas dans le sens de la transition pour les territoires de montagne, confie au téléphone Fredi Meignan, vice-président de l’association écologiste Mountain Wilderness. « Cela me donne de l’espoir, il y a quelques portes qui s’ouvrent pour la diversification. Avant, la totalité des annonces d’investissements portaient sur le ski. Là, il y a des annonces pour le ski, tout en affirmant qu’il faut diversifier », poursuit-il. Tour d’horizon de ce plan « vert ». 

 

Encourager la création d’ascenseurs valléens

Dans le fonds « Avenir Montagnes », un chèque de 10 millions d’euros a été acté pour financer des projets de transports décarbonés. Ce sont notamment les ascenseurs valléens qui doivent être financés en partie par cette enveloppe. Ces téléphériques reliant les fonds de vallées aux stations d’altitude sont présentés comme une solution novatrice pour éviter les files interminables de véhicules sur les routes des stations de ski. Un trafic routier qui est l’une des principales causes des émissions carbone en zone de montagne. 

« La création d’ascenseurs valléens est un enjeu majeur, en matière d’attractivité des destinations de montagne mais aussi pour la sécurité et la décarbonation des déplacements du premier ou dernier kilomètre, qu’il s’agisse des trajets du quotidien des habitants des territoires de montagne ou de ceux des touristes et des excursionnistes se rendant sur les sites de montagne et se déplaçant entre les sites d’intérêt au sein des territoires de montagne », peut-on lire dans le plan « Avenir Montagnes ». 

Jean Castex est allé à la rencontre des habitants dans les rues de Bourg-Saint-Maurice, le 27 mai 2021.

Jean Castex est allé à la rencontre des habitants dans les rues de Bourg-Saint-Maurice, le 27 mai 2021.

© J.G. / France 3 Alpes

 

Accélérer la transition écologique dans l’hôtellerie-restauration 

Le plan « Avenir Montagnes » comporte un fonds de 8 millions d’euros pour accélérer la transition écologique des acteurs de la restauration, des hébergements touristiques, et pour booster le développement d’un slow tourisme, moins dépendant du ski alpin. « Dans le cadre du plan « Avenir Montagnes », huit millions d’euros du fonds « Tourisme Durable » seront mobilisés pour soutenir en priorité les entreprises du tourisme des massifs », est-il précisé dans le rapport. 

 

Restauration de 1 000 km de sentiers de montagne 

Dans son discours, Jean Castex a enfin insisté sur la nécessité de protéger la biodiversité alpine pour préserver le caractère sauvage de la montagne, qui attire tant de randonneurs l’été. « Pour ce faire, 10 millions d’euros du fonds « Avenirs Montagnes » seront en effet consacrés à protéger et valoriser la formidable biodiversité de ces territoires », a déclaré Jean Castex. Une somme additionnelle de 10 millions d’euros va être débloquée pour restaurer 1000 kilomètres de sentiers alpins pour encourager la pratique de la randonnée dans des milieux remarquables. Le Premier ministre a insisté sur sa volonté de « mieux protéger ces écosystèmes aussi majestueux que fragiles »

Pour l’association Mountain Wilderness, il manque cependant un aspect au plan de protection de la biodiversité. « Il va y avoir de plus en plus de monde en montagne et il faut vraiment investir sur des hommes et des femmes qui ont une connaissance de nos territoires et qui peuvent partager leur savoir avec le grand public », conclut Fredi Meignan.





Source France 3

Related posts

toujours pas en zone d’alerte, la Haute-Savoie est-elle mieux protégée que ses voisins ?

adrien

ce pilote vole en ULM avec ses oies au-dessus du lac d’Annecy

adrien

La ville de Chamonix va toucher une partie du trésor des Bossons, probable vestige du crash du Boeing d’Air India

adrien