royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

des pluies « remarquables », un mois de mai pourri dans les Alpes mais rien de si exceptionnel que çà !



En Isère, Savoie et Haute-Savoie, la pluie s’est déchaînée, parfois avec violence, depuis le début de ce mois de mai. Un temps pourri qui n’a pourtant rien exceptionnel.

En avril, ne te découvre pas d’un fil… Même rengaine pour ce début de mois de mai. En Isère, Savoie et Haute-Savoie, pluies abondantes et timides percées du soleil se sont succédé. Un temps exceptionnellement pourri pour un mois de mai ? Et bien pas vraiment.

« Mai est en général considéré comme le mois le plus pluvieux de l’année », explique Aurélien Miguet, météorologue amateur en Isère. « Il est un mois de transition », confirme Pascal Scaviner, météorologue et responsable du service prévision de la Chaîne Météo.

 

Des pluies « remarquables » sans être « exceptionnelles »

Mais rien de nouveau sous le soleil, jusqu’au moment où Aurélien Miguet note que « ce qui nous perturbe sur ce début de mois, c’est la récurrence des changements de temps. »

Un constat que dresse également Pascal Scaviner. Pour le météorologue, les pluies de ce début de mois sont « remarquables » sans pouvoir être encore qualifiées « d’exceptionnelles ».

« Ce qui surprend, c’est la durée de l’épisode automnal, lié à une perturbation venant de l’Atlantique Nord. »

Globalement, Météo France a observé deux fois plus de pluie qu’un mois de mai habituel, pour les départements de l’Isère, Savoie et Haute-Savoie.

La palme revient à la Haute-Savoie qui est le département le plus pluvieux. En quelques jours, on note un cumul partiel des pluies de 194,4 mm. Très au-dessus de la norme mensuelle de précipitation du département qui est de 144 millimètres.

 

« Plus humide que l’anormal, mais on ne bat pas les records »

En Isère, les records ne sont pas atteints. Lorsque Denis Roy, responsable du centre Météo France des Alpes du Nord, plonge dans les archives, il dresse un palmarès des mois de mai les plus humides : mai 2013, mai 2007 et un record en 1983.

«  Mai 2021 est plus humide que l’anormal, mais on ne bat pas les records », conclut le spécialiste.

 

 

D’ailleurs, Denis Roy tient à remettre tout cela dans son contexte : « Ce mois de mai succède à trois mois, (février, mars et avril, ndlr) particulièrement secs. »

En revanche, un record a bien été atteint en Isère. Celui des précipitations quotidiennes : « On n’a jamais observé autant de pluie en 24 heures, tous mois confondus », s’étonne Denis Roy.

 

Un retour en terrasse terrassé par la pluie ?

Une météo qui tombe mal avec l’assouplissement prochain des restrictions sanitaires. La réouverture des terrasses et le recul du couvre-feu à 21 heures, se fera sous un ciel perturbé dans les trois départements alpins, au moins jusqu’à jeudi, annonce Météo France.

Les prévisions pour ces prochains jours ? Ce mercredi : pluie et averses. Légère accalmie ce jeudi, avec en journée des températures plus douces, mais en soirée des coups de vent du nord. Puis nouvelle dégradation pluvieuse ce vendredi. Et enfin, un week-end de Pentecôte sous la grisaille et les averses.

Pascal Scaviner nuance : « Même si on note un prolongement du temps perturbé sur les dix prochains jours, les perturbations ne vont pas s’enchaîner comme sur le début de mois. » 

 





Source France 3

Related posts

découvrez les résultats du 2e tour dans votre canton

adrien

L’équilibre économique des 7 aéroports d’Auvergne-Rhône-Alpes pose question

adrien

Haute-Savoie : à 12 ans, elle crée son association pour venir en aide aux enfants atteints de Leucodystrophie

adrien