royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

duel chez les Républicains pour la présidence du département en Haute-Savoie



Après le second tour des élections départementales ce dimanche 27 juin, la bataille n’est pas terminée en Haute-Savoie. Le troisième tour commence pour la présidence du département. Un duel fratricide annoncé entre deux députés Les Républicains, Virginie Duby-Muller et Martial Saddier.

Le second tour passé, les 34 conseillers départementaux élus dimanche en Haute-Savoie vont maintenant devoir désigner le ou la président(e) de l’assemblée départementale. Ils auront le choix entre deux candidats. Tous deux issus de la même famille politique : Les Républicains.

D’un côté, Virginie Duby-Muller, qui met en avant son expérience et qui s’inscrit dans la continuité de la mandature précédente. De l’autre, Martial Saddier, qui fait valoir sa proximité avec le nouveau président de la région Laurent Wauquiez. 

Tous deux briguent le siège de président du département, laissé libre par Christian Monteil. A 74 ans, le président sortant (DVD) raccroche après trois mandats passés à la tête de l’éxécutif départemental.

 

L’héritière Virginie Duby-Muller

Dès l’annonce de sa réélection dans le canton de Saint-Julien-en-Genevois dimanche soir, Virginie Duby-Muller est entrée de plain-pied dans la bataille du troisième tour. « J’adresserai dès demain une lettre à tous les élus pour leur parler de mon projet pour la Haute-Savoie et de la feuille de route pour la nouvelle mandature« , annonçait alors l’élue devant les journalistes. Il s’agit de convaincre la majorité des 34 conseillers départementaux élus. 

La conseillère départementale se pose en héritière. Elue pour la première fois en 2015 en binôme avec Christian Monteil, elle bénéficie de son soutien et de celui de la majorité départementale qu’elle représente. « Je souhaite m’inscrire dans une continuité par rapport au travail fait par Christian Monteil. D’ailleurs le résultat montre que la quasi-totalité des sortants sont réélus. Ce qui veut bien dire que le bilan que nous avons porté a été plébiscité par les Hauts-Savoyards« , se félicite la conseillère départementale. Vingt-trois sortants ont en effet été réélus pour une nouvelle mandature, sur un total de 34 sièges. 

« En revanche je souhaite impulser une nouvelle dynamique« , poursuit la candidate à la présidence. « Et puis je pense que cette assemblée départementale a besoin de rajeunissement et de féminisation. » A 41 ans, Virginie Duby-Muller fait partie des plus jeunes élus du département, dont la moyenne d’âge est de 59 ans. Un Département qui, depuis sa création, a toujours été présidé par des hommes. 

Face à Martial Saddier, qui est élu pour un premier mandat, elle met en avant son expérience au sein de l’institution départementale. « J’ai des qualités à faire valoir puisque je suis sortante. J’ai été dans l’exécutif. Il faut quelqu’un d’opérationnel tout de suite, quelqu’un qui connaisse les arcanes et les rouages du département. »

 

Martial Saddier, proche de Laurent Wauquiez

Elu dans le canton de Bonneville ce dimanche, Martial Saddier fait quant à lui partie des 11 nouveaux entrants au conseil départemental. A 51 ans, il brigue lui aussi la présidence. « Si j’y vais c’est parce que je suis préparé, parce que beaucoup de gens m’appuient et me soutiennent dans cette démarche et parce que je crois avec d’autres qu’on a la capacité de mener un vrai et grand projet pour le département de la Haute-Savoie« .

Son argument numéro un : sa proximité avec Laurent Wauquiez, président de région réélu ce dimanche. Le nouveau conseiller départemental est aussi conseiller régional sortant. « J’étais le dernier de sa liste et ancien vice-président à l’économie [de 2016 à 2017, ndlr] c’est-à-dire un des postes les plus importants de Laurent Wauquiez. Je pense qu’il n’y a pas mieux placé que moi pour faire le lien entre le département de la Haute-Savoie et la région. »

« C’est ce qu’on a fait depuis 6 ans, et je souhaite par dessus tout continuer. En Haute-Savoie quand on aura le département et la région main dans la main on va faire des choses extraordinaires. C’est ce que je propose aux autres conseillers départementaux. C’est ce que l’équipe va proposer au conseil départemental jeudi. »

Dans cette bataille fratricide au sein des Républicains, Martial Saddier sait déjà qu’il peut compter sur le soutien de Nicolas Rubin, le maire de Châtel réélu conseiller départemental du canton d’Evian. Longtemps présenté comme un candidat potentiel à la présidence du département, il a finalement annoncé dimanche soir qu’il renonçait à se présenter. « Après plusieurs échanges francs, sincères et très constructifs, j’ai décidé de soutenir la candidature de Martial Saddier lui reconnaissant détenir les qualités et l’énergie nécessaire à ces hautes fonctions qu’il devra conduire avec les élus départementaux et leurs compétences« , a-t-il écrit dans un communiqué. 

Au lendemain du second tour, les calculs et stratégies se mettent en place avant le vote qui aura lieu jeudi 1er juillet. Et les pronostics vont bon train. Un seul indice sur l’identité du futur président de département : il ou elle est aujourd’hui député les Républicains. Un point commun qu’ont les deux candidats. Un mandat auquel le ou la futur(e) président(e) du département devra renonçer, pour respecter la loi contre le cumul des mandats. 

 





Source France 3

Related posts

METEO. Orage, grêle, l’Auvergne-Rhône-Alpes en vigilance jaune

adrien

Huit ex-salariés d’Alpine Aluminium poursuivent leur ancien patron aux prud’hommes pour « fraude à la loi »

adrien

des sapeurs-pompiers des Alpes et du Rhône spécialisés en feux de forêt en renfort

adrien