royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

Emmanuel Macron consolide son ancrage en Auvergne-Rhône-Alpes et Mélenchon gagne du terrain



Emmanuel Macron est arrivé en tête à l’issue du premier tour de la présidentielle
en Auvergne-Rhône-Alpes, améliorant sa performance de 2017 dans ce territoire réputé modéré où Jean-Luc Mélenchon opère une percée significative, notamment dans les villes moyennes.

En pointant en première place dans neuf des douze départements de la deuxième région de France, le président sortant améliore nettement sa performance de 2017 (6 sur 12), raflant notamment l’Ain et la Haute-Savoie , départements votant habituellement à droite, alors que Marine Le Pen ne s’impose que dans trois d’entre eux contre quatre en 2017.

Emmanuel Macron cumule sur l’ensemble de la région 27,75% des voix, en amélioration de plus de trois points par rapport à 2017, contre 22,28% à Marine Le Pen et 21,20% à Jean-Luc Mélenchon, qui progressent eux de deux points.

Communes où Emmanuel Macron arrive en tête

Très loin du score dépassant les 20% de François Fillon en 2017, Valérie Pécresse n’a obtenu que 5,15% des suffrages dans la région présidée par Laurent Wauquiez, dont le silence a été remarqué dimanche 10 avril au soir.
Au Puy-en Velay, fief de l’ex-président de LR, la candidate n’a par exemple obtenu que 7,02% des voix, très loin derrière Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, qui y dépassent les 25%.

A Lyon, berceau du macronisme, Emmanuel Macron arrive en tête avec un score similaire à 2017 (31,84%), mais cette fois, il devance de peu Jean-Luc Mélenchon (31,06), qui en 2017 avait été dépassé par François Fillon. Les deux candidats distancent Marine le Pen d’une vingtaine de points (8,97%).

Communes où Jean-Luc Mélenchon arrive en tête

A Grenoble, c’est le leader insoumis qui se hisse largement en tête devant Emmanuel
Macron avec 38,94% des voix, soit 10 points de plus qu’en 2017, contre 25,3 au président sortant. Dans ces deux grandes villes écologistes, Yannick Jadot n’a pas rassemblé comme espéré par son camp, n’y obtenant que 7,67 et 8,95% des suffrages.

Dans de nombreuses zones urbaines de la région, le fait notable a été la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon. Dans des communes traditionnellement à gauche de l’agglomération lyonnaise telles que Vaulx-en-Velin ou Vénissieux, il arrive largement en tête, avoisinant les 50% des suffrages, soit encore mieux qu’en 2017.

Mais cette année, il pointe aussi en tête dans des communes LR comme Bron ou Rillieux-la-Pape ou PS comme Villeurbanne, où le président sortant s’était imposé en 2017.

Au total, le leader insoumis parvient au premier rang dans sept des 12 préfectures de la région (Valence, Chambéry, Le Puy-en-Velay, Grenoble, Clermont-Ferrand, Privas, Saint-Etienne), alors qu’il devançait ses adversaires dans seulement deux d’entre
elles en 2017.

Dans la région, si l’abstention a légèrement progressé, avec 22,11% d’électeurs ne s’étant pas déplacés contre 20,67% en 2017, la fréquentation des urnes a été supérieure à la moyenne nationale.





Source France 3

Related posts

quatre membres du GMHM ouvrent une voie dans la face ouest des Drus, « paroi mythique » des Alpes

adrien

l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie bien secoués par les orages ce dimanche

adrien

VIDEO. Le COVID-19 derrière les barreaux, au Centre Pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier en Isère

adrien