royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

Grève des employés de plusieurs supermarchés pour des revalorisations de salaires en Isère et en Haute-Savoie


Des salariés des enseignes Carrefour ou Géant Casino sont en grève ce samedi dans nos départements alpins, notamment en Isère et en Haute-Savoie. Ils réclament de meilleures conditions de travail, des embauches et une revalorisation de leurs salaires.

« On n’arrive plus à suivre pour remplir les rayons. Au niveau des caisses, le soir, c’est dramatique parce que, comme il y a de l’attente, les clients deviennent de plus en plus agressifs. Les conditions de travail deviennent déplorables, on n’en peut plus ». Pour Valérie Ferrand, déléguée syndicale CFDT à Carrefour Saint-Egrève, cette grève, c’est d’abord l’expression d’un ras-le-bol.

Avec une centaine de salariés de l’enseigne, elle a décidé de débrayer ce samedi pour exprimer sa déception et le manque de considération de la direction de Carrefour vis-à-vis de ses employés. « Beaucoup de contrats en CDD ont été supprimés », déplore-t-elle, et à la fin du mois, au niveau paye, le compte n’y est pas.

« On nous a proposé une augmentation de salaire dérisoire : 0,5% à partir du mois de mars, donc rien en janvier, rien en février, alors que l’année dernière on avait droit à 1,5% d’augmentation »

« 43 centimes par jour » d’augmentation

Pour des caissières, « en gros, ça fait 7 euros nets par mois d’augmentation » alors que « Carrefour a annoncé en fin d’année des bénéfices par milliards. Ils sont en train d’acheter des magasins à l’étranger, ils nous ont annoncé que depuis vingt ans les hypermarchés n’avaient jamais fait autant de chiffre d’affaires et derrière, nous, on nous rémunère avec des miettes, on ne peut pas accepter ça, c’est pas possible ».

Le mouvement ne se limite pas à l’Isère. Les salariés de l’hyper Carrefour d’Annecy, en Haute-Savoie, ont eux aussi manifesté ce samedi, dénonçant « une proposition d’augmentation de salaire de 0,54% sur l’année soit… 43 centimes par jour pour un salarié au Smic ! »

 

Publiée par CGT ISERE sur Samedi 3 avril 2021

 

« Le Covid a bon dos »

A Fontaine, dans l’agglomération grenobloise,  « 80% de l’effectif » du Géant Casino, « dont l’intégralité du service Drive » est lui aussi en grève. Ces 120 salariés se disent « exaspérés et fatigués d’être engueulés par la clientèle qui en a marre d’attendre aux caisses ».

« Avant le Covid, exploités. Après le Covid, surexploités », peut-on lire sur leurs banderoles.

« Nous sommes 200 et nous avons perdu une quarantaine d’emplois en un an : 17 CDI et 22 CDD qui n’ont pas été remplacés », indique Philippe Teman, secrétaire CGT du CSE. 

« Le Covid a bon dos, la direction profite de la situation », s’insurge le représentant syndical qui souhaiterait qu’une quinzaine de CDD soit embauché, le personnel étant lassé de devoir « être polyvalent à tous les postes »

La CGT réclame également « une prime Macron de 2000 euros nets en 2021 pour tous les salariés en CDI, une revalorisation des salaires, et l’arrêt du management agressif ».

Des salariés du supermarché Géant de Fontaine en grève ce samedi.

Des salariés du supermarché Géant de Fontaine en grève ce samedi.

© Philippe Teman

 

Journée d’action dans la grande distribution

Enfin, la perspective de voir des caisses automatiques installées et mises en service le dimanche après-midi fait craindre aux syndicats des problèmes de sécurité publique, liés à la vente d’alcool. « Il n’y aura personne pour contrôler », estime Philippe Teman. Il demande donc à ce qu’une délégation du Géant Casino de Fontaine soit reçue par le préfet de l’Isère dans les plus brefs délais.

Une journée d’action nationale concernant toute la grande distribution est programmée le 8 avril, à l’initiative de la fédération CGT du commerce.

 





Source France 3

Related posts

Thonon-les-Bains propose aux habitants un achat groupé d’électricité verte

adrien

NATURE. Venu des Alpes, un jeune gypaète barbu survole pour la première fois le massif du Jura

adrien

Le gouvernement annonce la création de deux nouveaux « quartiers de reconquête républicaine » en Haute-Savoie

adrien