royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

JO de Tokyo. L’Annécienne Loana Lecomte s’adjuge le titre de championne de France de VTT avant son départ pour le Japon



La star montante du VTT endosse le maillot tricolore à deux semaines de la course des Jeux Olympiques de Tokyo. Elle affirme son statut de leader en cross-country devant la championne du monde en titre, Pauline Ferrand-Prevot.

Elle est championne du monde espoirs et elle ne cesse de briller dans la cour des grands. Loana Lecomte, 21 ans, originaire d’Annecy, confirme son statut de star montante du VTT.

En cross-country, elle vient d’enchaîner cinq victoires de rang ces dernières semaines. Dernière en date : le titre de championne de France à Levens, près de Nice, dans les Alpes Maritimes.

« C’est toujours une fierté de pouvoir porter le maillot tricolore sur les courses nationales et internationales », a réagi la jeune Haut-Savoyarde à l’issue de la course ce week-end. « C’est un objectif de rempli », dit-elle dans un sourire.

 


Quatre manches de coupe du monde consécutives

Un objectif de plus. Car depuis la reprise des étapes de coupe du monde le 8 mai dernier à Albstadt en Allemagne, Loana Lecomte ne quitte plus la première place du podium.

Début juillet, aux Gets, elle affichait donc quatre victoires consécutives au compteur en coupe du monde. Un succès d’autant plus beau que la performance n’avait pas été réalisée depuis 2003 et qu’elle se déroulait quasiment dans son jardin. Elle avait, de nouveau, devancé l’autre reine de la discipline, Pauline Ferrand-Prevot, la championne du monde en titre. 

Nous l’avions rencontrée à cette occasion, et elle confiait à notre caméra « son plaisir de gagner à domicile ».

« Il faut maintenir l’état de forme, ne pas tomber malade, ne pas être trop fatiguée et gérer tout ça, gérer aussi la pression médiatique autour », reconnaissait Loana Lecomte.

 



durée de la vidéo: 01 min 54

Loana Lecomte victorieuse aux Gets


La poussière de Levens après la boue des Gets


A Levens, elle a dû faire face à la poussière, de quoi contraster avec la boue présente sur le parcours des Gets, une semaine auparavant. « En soi, c’est un peu le même pilotage que dans la boue, de toute façon il faut essayer d’être le plus à l’aise possible sur tous types de terrains », analyse la cycliste d’Annecy.

Dans 14 jours exactement, elle s’alignera au Japon sur la course olympique. Tous ces succès sont donc de bonne augure. Une excellente manière aussi de parfaire sa préparation.

 


Un duel franco-français à Tokyo ?

« Là, on termine un bon bloc d’entraînement avec un bloc de trois courses. C’est rare que je fasse ça et c’est toujours cool de pouvoir gagner la dernière course de préparation avant le gros objectif de la saison », ajoute la VTTiste.

A Tokyo, le 26 juillet, elle prendra le départ avec un ascendant psychologique sur ses concurrentes mais aussi avec une pancarte dans le dos. Elle espère décrocher le titre suprême, celui de championne olympique.

Pour cela, il faudra de nouveau battre sa rivale tricolore, Pauline Ferrand-Prevot. Un duel franco-frnaçais qui promet du beau spectacle.

 





Source France 3

Related posts

dans les Alpes, les Américains expatriés oscillent entre confiance et inquiétude

adrien

Fabienne Grébert et Eric Piolle prêchent la qualité de l’air dans la vallée de l’Arve

adrien

ce que propose le plan « Avenir Montagnes » pour la transition écologique

adrien