royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

la « coronapiste » du bord du lac va être supprimée par la municipalité



Trois pistes cyclables éphémères ont été mises en place à Annecy. C’était après le confinement, pour favoriser les transports alternatifs à la voiture. Mais la piste qui permet de faire le tour du lac va bientôt être supprimée, au grand dam des cyclistes annéciens.

Elle ne fait que 500 mètres, mais elle déchaîne les passions. Mise en place le 27 juillet, la piste cyclable du quai Eustache Chappuis va disparaître. Malgré un grand succès auprès des cyclistes d’Annecy. Elle fait la jonction entre deux pistes existantes autour du lac, ce qui permet de relier le rond-point des Marquisats à Bonlieu.

Mais cette « coronapiste » ne fait pas l’unanimité. Très appréciée par les cyclistes de plus en plus nombreux dans la Venise des Alpes, elle est décriée par les automobilistes. Il faut dire que la piste cyclable débute au niveau d’un rond-point très embouteillé. Chaque jour, des milliers de voitures arrivent de la rive ouest du lac, pour entrer dans Annecy. Et l’accès est déjà étroit.

 

Une piste décriée

« On sait qu’il y a eu des pressions des communes de la rive ouest du lac parce qu’il y a de gros embouteillages sur cette rive », explique Corinne Baro de l’association Roule & Co, le plus gros collectif de vélo de la ville. « Mais nous, on est convaincus que ce n’est pas à cause de la piste cyclable, des bouchons, il y en a tous les ans, ça s’aggrave tous les ans », poursuit-elle.

Plusieurs pétitions ont vu le jour, pour et contre la piste du quai Chappuis. La municipalité a dû faire face en effet à la grogne de certains maires du Grand Annecy, mais aussi à celle des commerçants du centre-ville. Difficile de résister.

 

Le Grand Annecy et la ville ont demandé des expertises conduites par des agents municipaux et une agence spécialisée en éco-mobilité. C’est ce qui a conduit manifestement le maire d’Annecy à annoncer la suppression de la piste au 15 septembre, comme prévu.

 

Des alternatives possibles

Une décision qui peut surprendre, car le maire fraîchement élu, François Astorg, est un écologiste convaincu, encarté EELV. Et la campagne des municipales était très axée sur le vélo et la transition écologique. « C’est décevant, mais ce sont des gens qui ont des valeurs, on est persuadés qu’il y aura des alternatives, on espère juste être associés à la discussion », conclut Corinne Baro.
 
Des alternatives, il y en aurait cinq, c’est ce qu’assure François Astorg. Le maire revient sur le grand succès de ladite piste. Cet été, on a pu y compter 500 cyclistes par heure au plus fort. Mais d’après les études, cette piste poserait des problèmes de sécurité. Sa largeur notamment, de 2,5 mètres au lieu des 3 mètres conseillés.

Quant à l’aggravation des bouchons, le maire l’explique par un tourisme devenu très local. Il s’agirait de touristes français plutôt qu’étrangers, qui viendraient en voiture pour passer la journée à Annecy.

 

La mobilité, un sujet sensible à Annecy

Quoi qu’il en soit, la mobilité est un sujet sensible à Annecy. Les rues et les accès sont étroits, plus encore autour du lac. Et le nouveau maire a à cœur de rassembler. « On a un système très fragile qui fonctionne au millimètre », explique François Astorg. « Ma stratégie, c’est de faire des essais, et si ça marche pas, on retire essaie autre chose. »

« Je peux vous garantir, une piste cyclable pour fermer les bords du lac, ça arrivera, je m’y engage », ajoute-t-il. En automne, une grande concertation sur la mobilité va être lancée à Annecy. Elle réunira les communes du Grand Annecy, les associations et les usagers. L’occasion de réfléchir au futur de ces pistes cyclables, décriées dans de nombreuses villes.

Sur les trois « coronapistes » mises en place à Annecy après le confinement, une seule sera conservée. Alors qu’à Grenoble, les « coronapistes » seront maintenues jusqu’à la fin de l’épidémie.

 

Annecy : la « coronapiste » du bord du lac va être supprimée par la municipalité

 



Source France 3

Related posts

voici où se trouvent les 503 malades hospitalisés en Auvergne-Rhône-Alpes

adrien

des journaux, vestiges du crash d’Air India en 1966, retrouvés sur le glacier des Bossons

adrien

Animal Cross obtient la suspension de l’abattage indiscriminé des bouquetins du Bargy en Haute-Savoie

adrien