royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

les écolos dans la rue à Grenoble, Annecy et Chambéry



Très critiques face à la loi climat du gouvernement, des associations environnementales ont appelé à manifester ce dimanche, veille du coup d’envoi des débats dans l’hémicycle. Des militants se sont rassemblés dans plusieurs villes de France dont Grenoble, Annecy et Chambéry.

Partout en France, des marches écologistes ont été organisées ce dimanche à l’appel d’ONG environnementales et de membres de la Convention Citoyenne pour le climat.

L’appel était notamment lancé par Greenpeace, les Amis de la Terre, ATD Quart Monde, Attac, Care, le CCFD, Extinction Rébellion, L214, la Fage, France Nature Environnement, Générations Futures, la Ligue des droits de l’Homme, la Ligue de protection des oiseaux, Notre affaire à tous, Oxfam, Sortir du nucléaire, EELV, Génération Ecologie, la CFDT et le PS.

Ces opérations visent à mettre la pression avant de l’examen de la loi « Climat et résilience », qui débutera ce lundi 29 mars dans l’hémicycle de l’Assemblée.

Pour rappeler l’Etat à ses responsabilités, des centaines de militants ont donc défilé dans l’hexagone. A Grenoble, la mobilisation a débuté en tout début d’après-midi devant la gare. Plusieurs associations y ont participé comme le groupe Extinction Rebellion, qui avait déjà mené une opération anti-5G la veille dans le centre-ville.

Même combat à Annecy, où plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le lac sous le soleil haut-savoyard. Avec leurs affiches, les manifestants exigeaient « Pas de demi-loi pour le Climat » et paradaient au son des tambours.

Selon France Bleu Savoie, environ un millier de personnes se sont donné rendez-vous dans le centre-ville de Chambéry avant de se diriger vers la fontaine des Elephants. « Macron, ta loi climat, c’est de la poudre de Perlimpinpin » : là encore, les militants semblaient bien inspirés pour fustiger le texte de loi.

Ce dernier, qui traduit une partie des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) qu’avait retenues Emmanuel Macron, laisse les militants écologistes sceptiques. Les députés ont déposé plus de 7.000 amendements et la séance promet des temps forts avec des mesures âprement discutées comme la suppression des vols intérieurs en cas d’alternatives de moins de 2 heures 30 en train, ou l’interdiction de la mise en location des passoires thermiques en 2028 (F et G).

 





Source France 3

Related posts

VIDEO.Hommage à Jean-Marc Jacquier, le Grand Chantre du patrimoine musical des Alpes… décédé du Covid

adrien

l’appel au secours des soignants d’un Ehpad d’Annecy durement touché par le Covid-19

adrien

à Courmayeur, fin de l’alerte au glacier de Planpicieux, la situation est revenue à la normale

adrien