royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

les pompiers toujours sur place, dix personnes ont passé la nuit dans un gymnase


Au lendemain de l’incendie d’un immeuble du centre-ville de Chamonix, l’intervention des pompiers se poursuit, essentiellement pour de la surveillance. Dix personnes ont passé la nuit dans un gymnase, d’autres ont été relogées dans des hôtels ou chez des proches.

Les opérations se poursuivent au lendemain de l’incendie d’un immeuble du centre-ville de Chamonix (Haute-Savoie). Une dizaine de sapeurs-pompiers est toujours sur place, rue du Dr Paccard, pour des opérations de surveillance qui doivent durer jusqu’à 17 heures ce vendredi 21 août. Ils accompagnent également les occupants des appartements sinistrés pour leur permettre de récupérer des affaires, indique le Sdis.

Au total, 150 personnes se sont présentées en mairie pour la prise en charge éventuelle d’un relogement. Parmi elles, dix ont passé la nuit dans un gymnase et les autres ont été relogées par des proches ou dans des hôtels mis à disposition. Certaines ont également pu rejoindre leur logement au cours de la nuit, quand les secours ont donné leur feu vert.

 

Une dizaine de sapeurs-pompiers est toujours sur place après l'incendie d'un immeuble du centre-ville de Chamonix.

Une dizaine de sapeurs-pompiers est toujours sur place après l’incendie d’un immeuble du centre-ville de Chamonix.

© Ville de Chamonix

 

Fumée toxique

L’incendie a été déclaré éteint aux alentours de minuit. Avant cela, il était demandé aux habitants de ne pas s’approcher du lieu du sinistre et de fermer leurs fenêtres car « la fumée dégagée (était) très importante et toxique ».
 

Pourquoi ces fumées étaient-elles dangereuses ? Cela vient de la couche isolante de l’immeuble, située au niveau du toit, qui était mal ventilée, selon le capitaine Mouralis, chef du poste de commandement. Un important panache de fumée s’est dégagé du lieu de l’incendie, beaucoup d’images ont circulé sur les réseaux sociaux.

Vingt-sept personnes dont 14 sapeurs-pompiers ont été pris en charge sur place par les secours après avoir inhalé des fumées. Toutes souffraient de légères intoxications, à l’exception de deux sapeurs-pompiers qui ont été transportés à l’hôpital. Ils « ont rejoint la caserne à minuit et sont en bonne santé », ajoute-t-on au Sdis. Le bilan final ne fait état d’aucune victime.

 

 

Enquête ouverte

Le feu intéressait surtout la toiture du bâtiment, mais cinq appartements du 4e étage ont également été « fortement dégradés », selon le Sdis. Les pompiers doivent donner leur aval vendredi pour que les occupants réintègrent leur logement. L’immeuble concerné par le sinistre compte uniquement des résidences secondaires.

D’ici là, les gendarmes de la compagnie de Chamonix organisent des patrouilles autour du site pour éviter les approches d’éventuels curieux. La rue du Dr Paccard, où un périmètre de sécurité avait été établi, est rouverte depuis ce matin. Seule une zone proche du bâtiment demeure interdite.

 

Une enquête va être ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie, un travail « d’investigation et de constatations va être mené dès que les opérations de déblayage seront terminées », précise le capitaine Dussart de la compagnie de gendarmerie de Chamonix.

Pour l’heure, « aucune piste n’est privilégiée ». Les témoins n’ont pas encore été entendus, mais les premiers éléments devraient être connus samedi. La cellule d’investigation criminelle d’Annecy devrait être mobilisée pour procéder aux constatations sur les lieux du sinistre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Related posts

une start-up veut expérimenter des taxis volants sur le lac d’Annecy

adrien

une startup d’aventure et d’exploration réunit 1,7 millions d’euros lors d’une levée de fonds

adrien

Les écologistes s’imposent à Lyon comme dans la région Auvergne Rhône-Alpes

adrien