royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

« Les vacances de Noël ont bien fonctionné » dans les stations de ski, selon Jean-Baptiste Lemoyne


Le ministre délégué chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne dresse ce vendredi un bilan satisfaisant pour les stations de ski à Noël. Si la fréquentation a augmenté dans le Massif Central, des difficultés sont à noter dans les Alpes du nord à cause de l’absence des Britanniques.

Une fin d’année au beau fixe pour les stations de ski, avec un bémol pour les Alpes du nord. « Les vacances de Noël ont globalement bien fonctionné », retrouvant « presque » le niveau d’occupation de 2019, selon le ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, Jean-Baptiste Lemoyne.

Pour les stations de ski, « même si la clientèle britannique ne pouvait pas venir, on est sur des résultats qui sont presque ceux de 2019 », a assuré Jean-Baptiste Lemoyne vendredi 7 janvier sur Sud Radio, estimant le taux d’occupation inférieur de 8 % à celui de 2019.

Les stations de ski du Massif Central « ont cartonné », selon lui avec des taux d’occupation à « plus 10 %, plus 20 %, plus 30 % »  Mais les stations de Savoie et Haute-Savoie, qui dépendent davantage de la clientèle britannique, « ont pu faire moins 10 %, moins 15 %, moins 20 % », a-t-il détaillé.

Le taux d’occupation en montagne pour les deux semaines de Noël et Nouvel an était de 74 %, selon un communiqué d’Atout France. Les professionnels du secteur ont toutefois dressé un bilan des vacances de Noël en demi-teinte, craignant pour la suite de la saison.

« L’absence des vacanciers anglais et plus globalement internationaux représente une perte importante, notamment pour les stations d’altitude, et met en danger certains hébergeurs », analyse dans un communiqué Jean-Luc Boch, maire de La Plagne-Tarentaise et président de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM).

« Le tourisme international a repris, on a fait en octobre 80 % de plus qu’en octobre 2020. C’est vrai qu’en octobre 2020, on était encore dans des circonstances compliquées avec la pandémie », a-t-il ajouté, notant « depuis l’été dernier un retour des Américains et des Canadiens ».

« On aura en 2021 plus de touristes internationaux qu’en 2020 où on était dans une fourchette de 34 à 40 millions. On espère être dans une fourchette de 42 à 50 millions », a précisé le ministre.

Avant la pandémie, les recettes internationales étaient de 90 milliards d’euros. Le ministre estime qu’en 2021, elles seront réduites « de moitié ». Selon Atout France, « les recettes internationales à fin octobre de 28,6 milliards d’euros sont déjà supérieures à celles de 2020 ».





Source France 3

Related posts

VIDEO. Dans les Alpes, plusieurs stations de ski interdisent par arrêté l’accès aux domaines skiables, par sécurité

adrien

« Le rire, c’est le gasoil de mon moteur » : l’artiste annécien Téo Lavabo fait le buzz sur les réseaux sociaux

adrien

Clarins s’engage, devant notaire, à agir pour la biodiversité avec le Conservatoire des espaces naturels

adrien