royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

Macron enterre Pécresse, Annecy un peu plus à gauche, Mélenchon s’impose à Annemasse… Les leçons du premier tour



Que faut-il retenir des résultats du premier tour de l’élection présidentielle en Haute-Savoie ? France 3 Alpes fait le point sur les enseignements du scrutin.

Le bastion est cette fois définitivement perdu. Terre de droite depuis la Libération, fief inébranlable des Républicains, la Haute-Savoie semble cette fois avoir tourné le dos à la droite de gouvernement. En 2017, elle faisait encore partie des cinq seuls départements français à avoir placé François Fillon en tête (25,4% contre 24,2% à Emmanuel Macron).

Un souvenir, à la vue des résultats de ce premier tour de l’élection présidentielle 2022 qui s’est tenu dimanche 10 avril. En Haute-Savoie, Valérie Pécresse fait finalement à peine mieux qu’à l’échelle nationale (5,2%) tandis qu’Emmanuel Macron survole largement les débats avec 30,5% des voix, contre 20,6% pour Marine Le Pen.

En Haute-Savoie, la droite est donc désormais pleinement incarnée par La République en Marche, même sur ses terres les plus favorables comme à Thonon-les-Bains où le président sortant recueille 29,5% des suffrages, sans oublier les communes les plus aisées des bords du lac d’Annecy à l’image de Veyrier-du-Lac (46,3%), Menthon-Saint-Bernard (43,7%) ou encore Bluffy (46,3%).

Le cas particulier d’Annecy

A Annecy, là encore, Emmanuel Macron s’impose largement (33,4% contre 28,7% en 2017). Mais c’est derrière lui que des choses intéressantes se dégagent. D’abord, dans le score de Jean-Luc Mélenchon, en progression notable (21,2% contre 17,5% en 2017). Mais aussi dans celui de Yannick Jadot.

Dans la capitale de Haute-Savoie, le candidat EELV fait nettement mieux qu’à l’échelle nationale avec 8,5% contre 4,7% environ. Faut-il y voir un effet des dernières élections municipales caractérisées par la victoire de François Astorg, écologiste à la tête d’une coalition allant de la gauche à LREM ? L’explication est plausible. Elle serait la preuve que, doucement, Annecy change sociologiquement donc politiquement.

Mélenchon gagne Annemasse et progresse

Certes, la commune ne compte que 400 habitants. Et l’écart n’est que de deux voix avec Marine Le Pen. Mais la commune d’Allèves n’en devient pas moins un symbole après avoir placé Jean-Luc Mélenchon en tête à l’issue de ce premier tour (23,7% contre 23% à Marine Le Pen).

Un symbole qui en appelle un autre, celui d’Annemasse. Une ville historiquement à gauche, dirigée par un maire socialiste réélu dès le premier tour des municipales de 2020. Mais une gauche modérée, « Macron compatible ». Et pourtant. Dans la deuxième ville de Haute-Savoie, c’est bien Jean-Luc Mélenchon qui arrive nettement en tête. Il obtient 33,9% des voix suivi d’Emmanuel Macron avec 26,1%. Une vraie surprise. Une percée que l’on retrouve, dans une moindre mesure, à Thonon (23% contre 19,8% en 2017).

Globalement, le candidat Insoumis fait, en Haute-Savoie, plutôt bonne figure dans un département qui lui est pourtant historiquement défavorable. Avec 18,4% des voix, il améliore sensiblement son score de 2017 (16,2%) alors même que Yannick Jadot, avec 7%, fait plus que Benoît Hamon en 2017 (5,3%). Seule ombre au tableau, la petite commune de Cervens, petit bastion communiste cerné par la droite, a cette fois donné ses suffrages à… Emmanuel Macron.

Bref, non seulement la Haute-Savoie n’est plus une terre bleue, acquise à la droite, mais elle semble même perdre, au moins un peu, sa légendaire homogénéité politique. Le score de Yannick Jadot (7%) en est l’un des premiers exemples.





Source France 3

Related posts

« la punition est sévère si on a un test positif malgré aucun symptôme » s’inquiète Tessa Worley

adrien

seuls deux bébés gypaètes ont pris leur envol cet été, illustration de la fragilité de l’espèce

adrien

Une commune de Haute-Savoie condamnée à verser 2,5 millions d’euros à un couple d’habitants

adrien