royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

METEO. Températures supérieures à 40 degrés, nuits « tropicales », une canicule « d’ampleur » annoncée dès jeudi 



Le thermomètre va à nouveau s’affoler dès ce jeudi 6 août 2020. Un deuxième épisode de canicule est annoncé. Un « événement hors norme » en raison de sa durée, au moins une semaine, et de son étendue géographique. La vallée du Rhône et le Nord-Isère seront particulièrement exposés.

A peine trois petits jours de répit et les températures vont à nouveau repartir à la hausse. Une nouvelle canicule va toucher les 2/3 du pays dès ce jeudi 6 août. Les valeurs maximales dépasseront les 40 degrés et les nuits seront particulièrement difficiles en raison du taux d’humidité.

Après le premier vrai pic de chaleur de l’été fin juillet, c’est cette fois à une « canicule d’ampleur » qu’il semble falloir s’attendre à partir de jeudi si l’on en croit Serge Taboulot, ingénieur Météofrance à Saint-Martin-d’Hères, en Isère. Un événement météo « remarquable » et même « hors-norme » d’abord à cause de son amplitude géographique. Les 2/3 de la France devraient ainsi être touchés. Il fera très chaud sur presque toutes les régions, à l’exception à priori du sud-ouest et peut-être du bassin méditerranéen et de la Corse. Et puis, c’est aussi la durée de l’épisode de chaleur qui le rend exceptionnel. Le thermomètre devrait ainsi rester très haut, y compris la nuit pendant 6 ou 7 jours. La fin de l’épisode n’est ainsi pas prévu avant le 13 ou le 14 août. Un moindre mal si les prévisions se réalisent car les premieres modélisations laissaient craindre une durée encore plus longue.

A quoi faut-il donc s’attendre dans les prochains jours ? L’épisode caniculaire devrait débuter dès ce jeudi 6 août. Il s’intensifiera vendredi et samedi et le seuil des 40 degrés sous abri devrait être atteint ce dimanche, toujours selon Serge Taboulot. En Auvergne-Rhône-Alpes, c’est dans la vallée du Rhône et dans le nord du département de l’Isère que les températures devraient être les plus chaudes. A Lyon également, les valeurs maximales pourront même atteindre 41, voire 42 degrés samedi, dimanche et lundi. Grenoble devrait également suffoquer avec un mercure qui devrait atteindre les 37 degrés (à l’abri toujours) lors des journées de dimanche et lundi. Même chose pour Chambéry avec 37 degrés attendus à la station du Bourget-du-Lac. A Annecy, il pourrait faire jusqu’à 36 degrés.

Si les températures prévues sont élevées en journée, elles le resteront les nuits, c’est la caractéristique du phénomène de « canicule ». Ainsi, le thermomètre ne devrait guère descendre, pendant toute la période, en dessous des 21 degrés. A Grenoble, au plus fort de l’épisode, il ne faut guère compter sur moins de 21 à 22 degrés les nuits, de quoi bien sûr fatiguer les organismes les plus fragiles. L’humidité de cet air chaud, en provenance du Maroc et du Portugal, devrait aussi accentuer la sensation d’inconfort. On pourrait ainsi connaître « quelques nuits tropicales », craint Serge Taboulot.

Cette nouvelle canicule devrait donc s’achever peu avant la mi-août, « peut-être avec des orages » prédit encore le météorologue qui donne un dernier conseil avant que les températures ne commencent à grimper : « aérez votre logement et laissez entrer la relative fraîcheur de ce début de semaine »… Après, il sera trop tard !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Related posts

le pilote français décrit comme « négligent et irresponsable » par le juge italien

adrien

CARTE. Coronavirus COVID 19 : voici où se trouvent les 1334 malades hospitalisés en Auvergne-Rhône-Alpes

adrien

Repentin à Chambéry, Astorg à Annecy… Les surprises du 2nd tour dans les Alpes

adrien