royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

PHOTOS. Un bloc de glace venu du ciel traverse le toit d’une maison en Haute-Savoie



L’histoire semble à peine croyable. Samedi 29 mai, en milieu de matinée, la toiture d’une habitation de Bons-en-Chablais, en Haute-Savoie, a été traversée par un bloc de glace de plusieurs dizaines de centimètres. Pas de blessé mais des dégâts et beaucoup de questions.

Ce samedi 29 mai à 10h30 un gros bloc de glace a traversé la toiture d’une maison de Bons-en-Chablais en Haute-Savoie, cassant tuiles et charpente. Les propriétaires de la maison ont ramassé les restes du bloc de glace qui a explosé au sol pour les conserver dans leur congélateur, garder une preuve de ce qui s’est passé. Car cela semble à peine croyable.

 

Une énorme frayeur

Marina était dans son jardin avec son mari, l’un de ses fils et deux enfants d’une amie quand le choc a eu lieu. « On a entendu un bruit, comme lorsqu’on fait partir un feu d’artifice et puis un choc tout de suite derrière » explique-t-elle. En apercevant le toit percé et la glace explosée au sol, tout le monde a eu peur. « Sur le moment, on s’est mis à l’abri et on regardait en l’air pour voir s’il y allait en avoir d’autres », raconte Marina encore sous le choc.

Depuis, elle dort mal, car les petits grêlons, elle connaît mais un comme ça, elle n’en avait jamais vu. Il devait faire au moins 30 à 40 cm de diamètre selon Marina qui précise : « on peut passer la tête dans le trou du toit ». Le bloc de glace est tombé sur l’avant-toit qui surplombe l’entrée principale de la maison. Si quelqu’un s’était trouvé sur le passage au moment de sa chute, les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves comme on peut l’imaginer en voyant les photos postées par Marina sur Facebook.

Un phénomène incroyable…

Cette histoire semble à peine croyable. Samedi matin, il faisait grand beau à Bons-en-Chablais. « Pas un nuage, précise Marina rien qui pouvait nous laisser supposer que l’on allait se ramasser une boule de glace. »

Pour être pris au sérieux, notamment par leur assurance, Marina et son mari décident de ramasser les morceaux de glace éparpillés sur le sol et de les conserver au congélateur. Et heureusement car au début, les gendarmes ont cru à une plaisanterie. 

 

… et difficile à expliquer

Quand ils ont vu les dégâts, les gendarmes ont contacté la sûreté aérienne pour savoir s’il y avait eu des passages d’avions dans le secteur. Un bloc de glace qui se détache du fuselage d’un avion de ligne, c’est l’explication la plus plausible selon un spécialiste de Météo France que nous avons contacté. Car ce matin là, il n’y avait pas un seul nuage à l’horizon or pour qu’il y ait une formation de grêlon, il faut absolument la présence d’un cumulonimbus

Pour ce spécialiste, il ne s’agit pas d’un phénomène météo. Et même si ce matin là, aucun avion n’a survolé le secteur de Bons-en-Chablais, la théorie ne peut être écartée selon lui car les avions circulent à 800 km/h et si un bloc de glace se forme et se décroche, il peut être porté par les vents d’altitude sur plusieurs kilomètres.

Le phénomène est en tout cas très rare. La dernière observation date de juillet 2019. Un grêlon de 80 cm de diamètre était tombé à proximité de pêcheurs à Elbach, en Alsace.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source France 3

Related posts

tensions entre madame le maire d’Exenevex et un collectif de féministes

adrien

« ce titre me tenait à coeur », l’Annécienne Axelle Gachet-Mollaret championne du monde de vertical race

adrien

Face à l’épidémie, la Suisse contrainte de prendre de nouvelles mesures contre la Covid-19

adrien