royalparcevian.com
Haute Savoie

près d’une tonne de cocaïne pure saisie en Italie, cachée… dans des moules surgelées



C’est une prise hors-du-commun et plutôt spectaculaire que viennent de réaliser les policiers italiens. Ils ont saisi ces derniers jours près d’une tonne de cocaïne pure dans le port de Gioia Tauro en Calabre. La drogue était dissimulée dans un conteneur de transport de moules surgelées

L’opération a eu lieu ces deniers jours. La police italienne l’a rendue publique ce jeudi 5 novembre dans un communiqué.

Les policiers ont annoncé la saisie » de 932 kg de cocaïne pure, cachée dans un conteneur de moules surgelées en provenance du Chili », dans le port de Gioia Tauro, en Calabre, au sud de l’Italie.

« Une valeur » estimée à 186 millions d’euros

La drogue saisie aurait pu rapporter aux trafiquants « environ 186 millions d’euros » sur le marché noir après avoir été coupée à plusieurs reprises, selon les estimations des policiers

La cargaison se trouvait dans un conteneur de moules surgelées provenant du Chili, » emballée dans 800 paquets cachés dans 37 sacs », selon la même source.

La saisie annoncée jeudi a ainsi été réalisée après « une analyse de risque sur plus de 2.200 conteneurs provenant du continent américain et avec l’utilisation de scanners spéciaux« , précise le communiqué.

Le port de Gioia Tauro, en Calabre, terre de la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, est sous surveillance spéciale depuis des années par les douanes et les forces de l’ordre italiennes car il représente l’une des principales portes d’entrée de la drogue dans la péninsule.

La saisie annoncée jeudi a ainsi été réalisée après « une analyse de risque sur plus de 2.200 conteneurs provenant du continent américain et avec l’utilisation de scanners spéciaux« , précise le communiqué.

Des drogues dures qui gagnent du terrain dans les Alpes…et toute la Région

C’est une tendance observée depuis l’an dernier déjà par l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies). 

« La cocaïne est présente désormais partout, dans tous les milieux sociaux et à un prix de moins en moins élevé ». On pourrait penser que la baisse du coût à l’achat est accompagnée d’une réduction de pureté de la drogue, mais c’est l’inverse qui était en décembre, l’an dernier, souligné par l’Observatoire. En effet, un certain nombre d’échantillons collectés avaient « des taux de pureté extrêmement élevés (entre 70 % et 95 %) et pour la plupart sans produit de coupe actif ».  Ce qui permet de multiplier les doses à la revente et au trafic.

 

Dans la région, les saisies se « font par kilos, voire dizaines de kilos », dans des voitures venant d’Espagne, de Suisse, des Pays-Bas ou de Belgique, dans des valises ou encore conditionnés en ovule ingérés par des passagers ayant atterri à Orly ou Saint-Exupery. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux dans tous les départements, selon les dernieres analyses de l’Observatoire.

L’héroïne aussi progresse, au-delà des départements des Alpes proches de la Suisse et de l’Italie, traditionnellement contrôlés par les réseaux albanais. 

 

L’Isère, la banlieue de lyon, et les autres départements n’échappent pas au phénomène.

 

A Lyon, par exemple, depuis quatre ans, l’hôpital de la Croix-Rousse a ouvert une cellule dédiée aux cocaïnomanes au sein du CSAPA, le service d’addictologie. Une cellule baptisée « Stop Coke » qui ne désemplit pas. Le suivi de ces patients s’étale sur des mois, parfois des années.
 

 



Source France 3

Related posts

Coronavirus : anxiété, peur de la maladie ou du chômage, tendances suicidaires, les services psychiatrie sous tension

adrien

Noyade d’une jeune femme dans le lac d’Annecy : les recherches “peuvent prendre plusieurs semaines”

adrien

EN IMAGES. Au sommet du mont Blanc, l’odyssée estivale de deux Italiens amputés

adrien