royalparcevian.com
Haute Savoie

trois questions pour comprendre les activités sportives autorisées (ou pas) pendant le confinement



Les règles du confinement varient pour les éducateurs sportifs, amateurs ou encore les enfants scolarisés. Qu’est-il possible de faire, ou pas ? Le point sur la situation en Haute-Savoie.

Qui peut s’entraîner, où et pendant combien de temps ? Entre les exceptions et la réglementation, pas toujours facile de s’y retrouver dans les annonces du gouvernement sur la pratique sportive à l’heure du reconfinement. D’autant que les règles peuvent changer d’un département à l’autre.

Dans un communiqué, la préfecture de Haute-Savoie précise les pratiques autorisées, notamment pour les professionnels de la montagne. France 3 Alpes fait le point sur la situation en trois questions.

 

Quelles règles pour les amateurs ?

Passionnés de trail et amoureux de la montagne vont devoir prendre leur mal en patience. Si leur pratique ne s’inscrit pas dans le cadre professionnel, ils sont soumis, comme le reste de la population, à la règle du 1km/1h. En clair, ils ont le droit de sortir pour faire du sport une fois par jour pendant une heure dans un rayon de 1 kilomètre autour de leur domicile, sous réserve qu’il s’agisse d’une pratique sportive individuelle.

L’attestation reste de rigueur en cochant la case « activité individuelle ». Cette restriction a été vivement critiquée, notamment par un collectif qui demande un accès plus libre à la nature pendant le confinement. Mais pour le professeur Jean-François Payen, responsable du pôle anesthésie-réanimation du CHU Grenoble-Alpes, les sorties en montagne peuvent être dangeureuses et font craindre « qu’on soit à court de lits pour les traumatismes alors qu’on gère aussi les patients Covid ».

 

 

Où les professionnels peuvent-ils s’entraîner ?

Sportifs de haut niveau et éducateurs professionnels peuvent, eux, déroger à la règle du 1km/1h. Ils peuvent continuer à s’entraîner de manière individuelle « dans les équipements sportifs spécialisés (…) sous réserve de l’autorisation d’accès délivrée par le propriétaire ou le gestionnaire de l’équipement », indique la préfecture de la Haute-Savoie.
 

L’entraînement en plein air est également possible en cochant la case « déplacement professionnel » sur l’attestation, et en montrant sa carte professionnelle. En Haute-Savoie, les éducateurs sportifs encadrant ces six activités peuvent continuer à s’entraîner pour « maintenir leurs capacités techniques et physiques » :

  • alpinisme,
  • ski et activités assimilées,
  • natation et sauvetage aquatique,
  • plongée,
  • spéléologie,
  • parachutisme.

« En dehors de ces disciplines ou pour une autre activité que celle pour laquelle ils sont qualifiés, les éducateurs sportifs sont soumis à la règle de la pratique individuelle à moins d’un km au quotidien pendant une heure », ajoute la préfecture.

 

Raisons médicales, scolaires… Quelles exceptions ?

En dehors des professionnels, certains publics peuvent exercer une pratique sportive en dérogeant à certaines restrictions. Cela concerne notamment les personnes devant pratiquer une activité sportive pour raison médicale. « Ces prescriptions médicales sont réservées aux patients atteints d’une maladie chronique ou d’une affection de longue durée », précise-t-on en préfecture de Haute-Savoie.

Le public scolaire poursuit lui aussi les cours de sport « selon des protocoles sanitaires renforcés et avec des pratiques favorisant la distanciation », ajoute le ministère des Sports. L’idée est d’« éviter le brassage des enfants », raison pour laquelle les associations sportives restent fermées pendant le confinement. Ces dérogations concernent enfin les étudiants en sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps), les personnes en formation continue ou professionnelle, les espoirs ou encore les personnes handicapées.

 





Source France 3

Related posts

accidentologie, diffusion du Covid-19… Pourquoi les remontées mécaniques n’ouvriront pas à Noël

adrien

7 départements d’Auvergne-Rhône-Alpes en « alerte renforcée », les volailles doivent être confinées

adrien

la galère des saisonniers pour décrocher un emploi

adrien