royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

une start-up veut expérimenter des taxis volants sur le lac d’Annecy



Des taxis volants au-dessus du lac d’Annecy, ça ne sera peut-être bientôt plus un rêve. Le fabricant Sea Bubbles vient de s’installer à Saint-Jorioz (Haute-Savoie) avec une dizaine d’ingénieurs, sept commandes fermes et de très grandes ambitions.

Des navettes lacustres volant au-dessus du lac d’Annecy. Ce projet aux airs futuristes est celui d’Alain Thébault, navigateur et concepteur des Sea Bubbles. Le dernier modèle de ces taxis volants est en préparation dans les ateliers de Saint-Jorioz (Haute-Savoie), au bord du lac, où la start-up vient d’établir son bureau d’études. L’équipe espère lancer les premiers essais d’ici quelques semaines.

« On a revu un peu les aménagements intérieurs. Il est un petit peu plus volumineux, il va se piloter avec un joystick et non un volant », explique le fondateur de la start-up Sea Bubbles. Quelques modèles sont déjà sur le marché à l’image de la Bubble, 100% électrique, mais un nouveau est à l’étude. Et ce n’est que le tout début de la révolution, selon Alain Thébault.

Terminé les navettes à moteur thermique, adieu le bruit et les vagues des bateaux polluant l’air et l’eau. Ces taxis volants n’ont d’autre ambition que de tracer la voie du monde d’après à base d’électricité propre, notamment avec l’hydrogène.

SeaBubbles flying in Miami

 

Des commandes à l’international

« Jusqu’à présent, c’était surtout sur la mobilité routière, sur les véhicules particuliers, les camions, etc. Et maintenant, on voit de plus en plus de sujets qui vont sur le maritime, de la petite échelle, comme sur une Sea Bubbles, aux super tanker (de grands bateaux-citerne, NDLR) où on a des centaines voire des milliers de kilos d’hydrogène embarqués sous forme liquide », détaille Yorick Ligen, doctorant en électro-chimie et spécialiste du moteur électrique à hydrogène.

« On a des demandes non seulement en France, à Annecy, Lyon, Paris, mais également à Miami ou San Francisco. Toute l’équipe travaille sur un projet de bus et on aimerait bien avoir un prototype dans un peu plus d’un an », annonce Alain Thébault. Et ce n’est pas hasard si l’entrepreneur s’est établi au bord du lac d’Annecy. « On a choisi d’implanter notre bureau d’études à Annecy parce qu’on est sur l’axe hydrogène entre Lyon, avec Air Liquide à Grenoble », argue-t-il.

Alain Thébault était l’équipier du navigateur Eric Tabarly, il a traversé l’océan pacifique avec un voilier volant. Autant dire que cela fait longtemps qu’il ne rêve plus, ou plutôt c’est tous les jours et bien éveillé. D’ici la fin de l’année, il créera une dizaine d’emplois supplémentaire sur les bords du lac d’Annecy. La start-up aura alors bel et bien pris son envol.

Haute-Savoie : une start-up veut expérimenter des taxis volants sur le lac d’Annecy

 





Source France 3

Related posts

« Les maires de France ont vécu un supplice », dénonce le maire des Contamines-Montjoie

adrien

voici où se trouvent les 487 malades hospitalisés en Auvergne-Rhône-Alpes

adrien

des journaux, vestiges du crash d’Air India en 1966, retrouvés sur le glacier des Bossons

adrien