royalparcevian.com
Image default
Haute Savoie

VIDEO.Hommage à Jean-Marc Jacquier, le Grand Chantre du patrimoine musical des Alpes… décédé du Covid



Jean-Marc Jacquier est mort chez lui le 25 mars au matin, des suites du covid-19. Sa mort bouverse l’ensemble de l’arc Alpin, où ce chantre chaleureux et charismatique défendait le patrimoine musical. France 3 Alpes l’avait rencontré tout récemment le 13 novembre dernier, dans le Val d’Arly

« On ne pouvait pas passer à côté de ce grand barbu portant l’accordéon en bandoulière, avec son éternel béret ou un chapeau, et ses bretelles décorées d’edelweiss. Et, sous un premier abord parfois bourru, une sacrée bonhommie quand on apprenait à le connaître (un « dur au cœur d’or », comme on dit !) et une volonté de transmettre son savoir ».

C’est en ces termes que ses compères de la Kinkerne, que jean-Marc avait fondée, décrivent le « bonhomme » qui leur est si cher et qui va tant leur manquer, même s’ils auront à coeur de poursuivre son chemin.

Le 13 novembre dernier Grégory Lespinasse, Dominique Semet & Laetitia Di Bin de France 3 Alpes l’avaient rencontré dans le Val d’Arly, l’occasion aussi de retracer l’histoire des violoneux des Alpes et de râler un peu contre l’image du folklore en France : «  ici, on a toujours l’impression que c’est un truc ringard, plouc, voire pétainiste, alors que partout ailleuirs, en Italie, en Auriche ou à l’Est, on vit avec lui, on l’enseigne même dans les écoles de musique «  .

Reportage : Grégory Lespinasse, Dominique Semet & Laetitia Di Bin

Toujours prêt à dégainer son accordéon dans les lieux populaires, Jean-Marc Jacquier, au fil des rencontres avec d’autres musiciens, faisait aussi découvrir une musique bien vivante, en constante évolution et très loin du folklore.

 

« Sa vie, son oeuvre ! » Voici un petit texte publié sur notre site en hommage à Jean-Marc Jacquier :

Publiée par Terres d’Empreintes sur Vendredi 26 mars 2021

 

 

Pendant près de trente ans, Jean-Marc Jaquier a ainsi sillonné les Alpes à la recherche de chants et d’instruments de musique traditionnelle alpine. Gilles Perret pour France 3 Alpes   l’avait suivi à travers les trois régions qui entourent le Mont-Blanc : la Savoie en France, le Valais en Suisse et la Vallée d’Aoste en Italie.

 

Avec sa vielle à roue, sa voix, ses accordéons et son cor des Alpes, Jean-Marc Jacquier était une source inépuisable des trésors de la musique traditionnelle alpine. Qu’il avait décidé d’ouvrir et d’épicer, en formant le trio Hors-Piste.

Une aventure musicale née à Viuz-en-Sallaz, sous l’impulsion des directeurs de l’écomusée Paysalp, qui participent activement à la sauvegarde et la promotion du patrimoine alpin.

Le jazzman Yves Cerf se réjouissait  de profiter d’un matériau aussi riche pour improviser et imprimer son swing, et pour être dans le ton le jeune percussionniste Bruno Duval avait agrémenté sa batterie de bidons de lait et cloches de vaches.

C’était en mai 2016…

 

 





Source France 3

Related posts

10 tonnes d’armes anciennes saisies à Annecy, le trafiquant volait un passionné de la seconde guerre mondiale

adrien

François Nicard, secouriste au PGHM, raconte dans un livre « l’aspect humain du sauvetage en montagne »

adrien

Relever le défi du NaNoWriMo ou comment écrire un livre en un mois

adrien