royalparcevian.com
Image default
France

Weekend en famille : Rencontre avec le guépard, le félin rapide comme l’éclair

Les félins sont des animaux impressionnants qui symbolisent la puissance, et le guépard en fait partie. Le guépard appartient à la famille des Felidae, le moins baraqué, mais avec un corps musclé. Ce grand mammifère carnassier a un corps svelte d’une taille comprise entre 1,20 mètre et 1,50 mètre pour une hauteur au garrot de 0,70 et 0,90 mètre. Doté d’une longue queue 0,80 mètre lui servant de balancier lors des grandes courses, le guépard affiche une physionomie fine, voire maigre. Le guépard s’estime entre 35 kg et 60 kg, selon l’âge et le sexe.

Le guépard est d’une beauté inégale avec son pelage d’une teinte fauve pouvant prendre un ton crème pâle ou d’un blanc grisâtre, tachetée de noir. Il affiche un air mystérieux qui réside dans son regard. En effet, les yeux du guépard sont renforcés de deux lignes noires, similaires à deux larmes, baptisées « larmes d’encre », qui coulent de ses yeux pour atterrir sur la naissance de sa bouche. Le guépard affiche une grande puissance en course, mais sa longévité ne dépasse pas les 14 années pour une femelle et 10 ans pour un mâle. Le guépard vit dans les déserts et les savanes d’Afrique, notamment en Éthiopie, en Somalie, en Afrique du sud et au Sahara. Toutefois, certains individus sont recensés dans les grandes hauteurs et les forêts de l’Inde et d’Iran.

Heureusement, nul besoin de se déplacer en Afrique pour découvrir cet animal de vos propres yeux puisque plusieurs parc zoologiques en France permettent de l’observer.

Le guépard, le grand coureur du désert

Le guépard est reconnu pour sa grande capacité en vitesse. En effet, avec un corps élancé comme le lévrier, le guépard est considéré comme l’animal le plus rapide au monde. Il peut ainsi entamer une grande course avec une vitesse incroyable de 110 km/heure. Grâce à une anatomie parfaite, favorable à un sprint surprenant, le guépard est doté d’une aérodynamique incroyable avec une tête moins imposante par rapport à son corps. Le guépard est aussi doté d’un gros cœur, de poumons développés et d’importantes fosses nasales lui assurant une bonne oxygénation. Les griffes du guépard sont non-rétractiles, ce qui permet à ses longues pattes l’adhérence et la traction optimales pour de grandes élancées. Sa capacité à réaliser une telle vitesse vient également de son faible poids, car le guépard est considéré comme le plus léger des félins. Cependant, même si le guépard court à une vitesse surprenante, l’endurance peut lui faire défaut pour être dépassé par les autres prédateurs comme le lion, le léopard ou le lycaon.

Le guépard est aussi un chasseur plutôt agile. En véritable carnivore, le guépard apprécie les jeunes ongulés comme les gazelles, les antilopes et des gnous. Pour assouvir sa faim, le guépard peut également se contenter d’un bon repas composé de rongeurs ou de pintades. Le guépard, malin comme il est, guette sa proie en se posant en éminence, avant de se jeter sur lui. Cependant, même avec sa faculté de grand coureur, le guépard ne réussit pas sa chasse qu’une fois sur sept. Le guépard n’est pas comme les autres félins qui, eux, chassent la nuit. Il est habitué à chasser à l’aube ou au crépuscule, car le guépard épie ses proies grâce à sa vision, puisque son acuité visuelle est plus développée que son flaire et son ouïe. Le guépard se distingue des autres félins par sa vocalisation, puisqu’il est le seul à ne pas pouvoir rugir. Le guépard a différentes façons de s’exprimer. Il miaule ou ronronne quand il est en compagnie des siens. Il gazouille pour appeler ses petits. Il pousse des sons aigus ou des vrombissements, le fameux « churring », et en cas de danger, pour exprimer sa crainte, il siffle et crache.

Le guépard et ses mœurs

Le guépard est un animal sociable puisque les mâles sont solidaires entre eux. Ils vivent en groupe et restent fidèles à vie auprès des siens. Toutefois, la femelle guépard est souvent solitaire quand elle atteint son anatomie et quitte son groupe. Les mâles vivant dans une même tribu mettent sur un piédestal un mâle dominant, c’est lui qui initie les chasses et qui sélectionne la proie, celle qui va leur servir de repas. Il sera également le seul à pouvoir s’accoupler avec une femelle, la reproduction lui sera donc confiée. Il arrive qu’un ou des mâles d’un autre groupe viennent envahir le territoire d’un groupe. Comme le guépard est plutôt un animal pacifique qui refuse le combat, c’est avec l’intimidation des membres du groupe, très solidaires, qu’ils arrivent à exclure l’intrus.

L’accouplement n’a pas de saison propice, il peut se faire pendant toute l’année. L’ovulation de la femelle guépard est assez aléatoire et irrégulière. L’accouplement se fait pendant 3 jours de suite, et l’ovulation de la femelle sera déclenchée avec les cris du guépard mâle. La femelle donne naissance en moyenne entre trois et cinq chatons après une gestation qui dure trois mois. Les bébés guépard sont nés aveugles, avec un petit poids de 300 grammes et mesurent 30 centimètres environ. Plutôt vulnérables, seuls 2/3 des chatons arrivent à survivre jusqu’à l’âge adulte. La femelle, en bonne maman protectrice, déplace régulièrement sa progéniture pour ne pas laisser des traces qui attireraient les prédateurs.

Les petits chatons grandissent très vite, et restent avec leur maman jusqu’à leur dix-huitième mois. À trois semaines, le bébé guépard peut marcher avec assurance et les premières dents apparaissent vers la fin de son premier mois. Le sevrage peut commencer dès qu’il atteint les 3 mois, la maman s’occupe alors de son éducation et l’initie à la survie, car le jeune guépard a acquis la vitesse optimale pour fuir les autres prédateurs. Il quitte son nid familial quand il se sent prêt pour entamer avec sa fratrie sa vie de jeune guépard. La femelle commence ses premières expériences sexuelles à 2 ans et le mâle atteint sa maturité sexuelle vers les 3 ans.

L’anecdote légendaire du guépard

Le guépard est un animal légendaire qui aurait fasciné la population de plusieurs pays. Il est dit que les Sumériens auraient confié le rôle d’auxiliaire au guépard pendant les chasses royales il y a 7 000 années. Les légendes disent également que, il y a 700 ans, le grand Kubilaï Khan aurait eu en sa possession plus de 1 000 guépards, détenus en captivité dans sa résidence. Il est aussi dit qu’il en aurait domestiqué quelques 9 000 pendant son règne sous l’Empire Moghol.

Les biologistes sont fascinés par ce félin. Ainsi, le projet de clonage de « cheetah » indien qui est disparu depuis 1968, a suscité la polémique, mais n’a pas fait l’unanimité et n’a pas pu aboutir. La première prise de photo de la sous-espèce de guépard baptisée « Sahara » a été faite en Algérie en 2009.

Le guépard, une espèce à protéger

Le guépard est une espèce classée vulnérable par l’IUCN et figure dans la liste rouge.  Les sous-espèces implantées en Iran, celles qui vivent en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest sont même en voie d’extinction et peuvent disparaître d’ici peu sans mesures draconiennes. En effet, le guépard est victime des autres félins prédateurs, en l’occurrence le lion et les hyènes. De ce fait, le développement de la population des guépards en est compromis. La consanguinité chez les guépards est aussi une pratique qui pourrait avoir une répercussion sur la fécondité, et la reproduction pourrait en pâtir.

Le guépard qui, naturellement, ne chasse pas les bétails, est obligé d’en faire ses proies, car celles qui lui servent de repas seraient de plus en plus rares. Ceci est dû à la déforestation et à l’avancée du pastoralisme. L’habitat du guépard tend à faire l’objet d’infrastructures humaines, à être exploité dans l’agriculture intensive, surtout dans l’élevage de troupeaux. Le guépard est aussi chassé par sa jolie fourrure qui se vend à un prix faramineux que les braconniers en fassent leur animal de prédilection pour une belle prise. Comme le félin est reconnu pour être un animal difficile à s’adapter dans un nouvel environnement, l’élevage en captivité est difficile et aléatoire. Pourtant, le guépard est une espèce convoitée par les nantis pour une domestication. On compte actuellement un peu moins de 7 000 spécimens dans les quatre coins du monde, un chiffre effarant quand il s’agit d’une espèce animale.

Profiter de la présence du guépard en toute sécurité

On a aimé le long métrage « Douma et ses amis », ce film de Disney qui a fait sa gloire en 1989. On se souvient alors du personnage de Douma le guépard qui s’est conduit en vrai héros en étant capturé par les braconniers. Pour mieux le connaître, pour redécouvrir ce héros de l’époque et transmettre à ses enfants la fièvre d’une fascination à ce félin, il est possible de consacrer une journée à le voir évoluer dans un espace sécurisé.

Essayer de déchiffrer le mystère dans ses yeux, l’observer en pleine course, le voir en train de prendre un copieux repas sont accessibles dans un milieu parfaitement reconstitué, à l’image de son biotope. Il est possible d’apprécier les gestes précis des soigneurs quand ces derniers s’adonnent au nourrissage du guépard. Une expérience inédite !

Related posts

Que faire dans le Finistère ?

Journal

10 visites incontournables à faire à Bordeaux

Emmanuel

Balade en mer en Corse : des idées d’itinéraires à couper le souffle

administrateur